Edito

Je souhaitai faire un article pour vous donner ma stratégie d’épargne / financement et comment certaines fintech me facilitent grandement la vie dans cette tâche. Mais au fur et à mesure que j’écrivais, je me suis rendu compte qu’il y avait énormément de choses à connaître en matière d’épargne avant de réellement s’attaquer au coeur du sujet. C’est pour cela que plutôt de vous faire un article de 20 pages, j’ai décidé de découper celui-ci en plusieurs thématiques.

Voici donc le sommaire de cette série d’articles à venir:

  • Assurance-vie, de quoi parle-t-on réellement ?
  • Épargner efficacement grâce au Goal Based Investing
  • Ces fintech qui rendent l’épargne accessible à tous.
  • Ma stratégie personnelle.

Assurance-vie, de quoi parle-t-on réellement ?

Des manières d’épargner il en existe des millions, ca peu être un simple Livret A, une tirelire sur la commode, un LDD, un Livret Jeune etc… peu importe le nom, le but est le même: Mettre de l’argent de côté et si, possible, en gagner.

Mais si vous comprenez un tant soit peu ce que vous faites, vous savez surement que placer une somme sur un livret A ne vous rapporte pas grand chose. Avec un taux à 0.5%, difficile d’espérer de gagner de l’argent. Tous les supports d’épargne que j’ai cité plus haut sont à quelques choses près identiques: Vous placez une somme, la banque vous donne un petit % sur cette somme et vous pouvez retirer votre argent quand vous voulez. Vous ne pourrez jamais gagner plus que le taux du livret, mais vous ne risquez aucune perte de capital.

Devant ces taux de plus en plus bas, j’ai commencé à me pencher sur la question et voir si il n’existait pas des solutions d’épargne avec une espérance de rendement plus élevée, quitte à risquer de perdre quelques plumes en route. C’est là que j’ai découvert, l’un des produits d’épargne préféré des Français: L’assurance vie.

Beaucoup ont entendu parler d’assurance vie sur les différents supports promotionnelles de leur banque favorite mais peu savent réellement ce que c’est. Je trouve personnellement le nom « assurance vie » un peu trompeur, beaucoup de mon entourage par exemple pense qu’il s’agit un « livret » où le capital investi est bloqué jusqu’à sa mort. 

Alors qu’en fait… c’est tout l’inverse. Tout l’argent investi dans une assurance vie est DISPONIBLE. Vous pouvez récupérer votre capital à tout moment, sans justification. 

Les étapes de la souscription

Lorsque vous souscrivez à un contrat d’assurance-vie, vous allez définir plusieurs paramètres. Tout d’abord, vous allez indiquer le capital de départ que vous souhaitez investir. Ca peut-être 300€ (rarement moins), 1000€ ou 50 000€. On appellera cette somme “le capital de départ”.

Ensuite vous allez définir un bénéficiaire en cas de décès. Contrairement aux autres supports d’épargne cités plus haut, vous pouvez choisir à qui le capital de votre assurance vie sera reversé. Ca peut être à votre conjoint(e), à vos enfants ou simplement à une connaissance.

Enfin vous allez choisir sur quoi votre capital sera investi. C’est un des plus gros avantages d’un contrat d’assurance vie. C’est vous qui décidez sur quel support financier votre capital est investi. Je décrirai cette partie un plus bas dans cet article.

Tu nous dis que notre argent est disponible quand on le souhaite mais pourtant on arrête pas de me dire qu’il faut que je garde mon argent dessus pendant au moins 8 ans !

Alors oui et non. Non, car comme je le disais plus haut, vous pouvez récupérer votre capital quand bon vous semble. Rien n’est bloqué ! MAIS effectivement si vous gardez votre contrat d’assurance vie pendant au moins 8 ans, vous avez un avantage fiscal sur les PLUS-VALUE générées par ce contrat. Je parlerai de la fiscalité un peu plus bas dans cette article car c’est un point très important sur ce type de contrat.

Composition d’une assurance vie.

Je vous le disais plus haut, lors de la souscription de votre assurance-vie vous devez choisir sur quel support vous souhaitez investir votre capital. Généralement les assureurs vous font remplir un formulaire de connaissance pour vous guider au mieux, mais vous n’êtes en aucun cas obligé de suivre leur conseil.

Une assurance vie est une placement financier où l’on investit son capital dans deux types de fond:

  • Un fond euro garanti: Il s’agit d’un fond où votre capital est garanti mais son rendement est généralement très faible (1 ou 2% par an grand maximum). Si vous placez 1000€ dans une assurance vie et décidez d’investir 100% du capital (donc 1000€) sur le fond euro, il vous sera impossible de perdre cette part de capital. Le rendement n’est par contre pas garantie par l’assureur.
  • Les unités de compte (UC): A l’inverse du fond euro, le capital investi sur ces supports n’est pas garanti. Vous pouvez donc potentiellement perdre la totalité du capital investi. Il existe une multitude d’UC, comme des obligations d’état, des trackers, des actions … chaque type dispose d’un niveau de risque qui lui est propre et expose plus ou moins votre capital à ce risque.

De prime abord, ça semble compliqué mais pour imager facilement ce qu’est une assurance vie, on peut comparer ça à une grosse enveloppe (le contrat). Cette enveloppe est séparée en deux autres enveloppes (fond euro et Unités de Compte). Et enfin, dans l’enveloppe Unités de Compte vous avez d’autres enveloppes qui correspondent aux différents types d’UC cités plus haut (il en existe encore beaucoup). Votre capital est donc réparti dans ces différentes enveloppes.

Il existe ensuite deux modes de gestion de l’assurance vie:

  • Gestion libre: C’est vous qui définissez la répartition de votre épargne sur les différentes supports financier que propose votre assureur. Ce type de gestion est fait pour un public aguerri qui sait exactement ce qu’il fait.
  • Gestion pilotée: Vous donnez mandat à l’assureur (ou au distributeur du contrat) la gestion de votre contrat. Ce type de gestion est piloté par un niveau de risque que vous définissez. Par exemple, sur une échelle de 1 à 10, vous décidez d’accepter un risque de 8 (très risqué). L’assureur choisira les placements adéquats pour respecter ce niveau de risque. Vous n’avez pas la main sur les supports qu’il choisira.

Pour vous faire une idée un peu plus précises sur ces UC, voici un exemple d’une de mes assurances vie:

Il s’agit là d’une assurance vie en gestion pilotée avec un niveau de risque de 8 (très risqué). On voit donc qu’il n’y a aucun % sur un fond euro (garanti). L’entièreté de ce profil est donc à risque de perte de capital. Mais on voit qu’il y a néanmoins des placements avec un risque mesuré (les obligations), contrairement aux actions qui sont, elles, très risquées.

C’est beaucoup d’informations plus ou moins techniques mais gardez pour le moment en tête ceci:

  1. L’assurance vie est un placement financier
  2. L’assurance vie est divisée en deux catégories : Fond euros garanti et Unités de Compte (non garanti)
  3. Le capital reste tout le temps disponible.
  4. Il existe deux types de gestion: Gestion Libre ou Gestion Pilotée
  5. En cas de décès, l’assurance vie est fermée et les fonds versés au(x) bénéficiaire(s) du contrat désignés.

Comment je place mon argent ?

Une fois votre contrat d’assurance vie ouvert avec votre capital de départ, trois choix s’offrent à vous:

  • Soit vous laissez cette somme sans y toucher
  • Soit vous faite un versement libre
  • Soit vous faites un versement programmé

Le premier choix n’a pas besoin de plus d’explication, vous laissez la somme de départ dessus et vous laissez votre contrat vivre tranquillement sa vie.

Le deuxième est un versement libre, c’est à dire que vous décidez de réinjecter une certaine somme sur votre contrat. 

Le troisième est une versement programmé, c’est à dire que vous décidez d’injecter une somme fixe tous les mois. Vous pouvez augmenter ce montant, le suspendre ou l’arrêter entièrement quand vous voulez. Comme pour le versement libre, si vous êtes en gestion libre vous choisissez les supports sur lesquels cette somme sera investie. Si vous êtes en gestion pilotée, c’est votre assureur qui choisira selon le niveau de risque défini dans votre profil.

Je peux changer mon niveau de risque ?

Si vous êtes en gestion libre, changer son niveau de risque correspond au fait de modifier la répartition de ses fonds sur différents supports. Vous allez vous même décider de placer une plus grosse partie de votre capital sur un support plus risqué (ou l’inverse).

En gestion pilotée, vous pouvez à tout moment décider de baisser ou augmenter votre profil de risque.

Dans les deux cas, on appelle ça un arbitrage. L’assureur déplacera vos fonds sur des supports différents pour que votre nouveau profil de risque corresponde aux supports investis.

Comment je récupère mon argent ?

Comme je vous l’ai répété à plusieurs reprise, votre argent reste disponible. Vous pouvez donc retirer tout ou une partie de votre capital quand cela vous chante.

Contrairement à un Livret A (par exemple), où un simple virement bancaire suffit, si vous souhaitez récupérer tout ou une partie de votre capital il vous faudra faire un “rachat” de votre assurance-vie.

Si vous souhaitez récupérer une partie de votre capital, on appellera cette opération un rachat partiel.

Si vous souhaitez récupérer la totalité de votre capital, on appellera cette opération un rachat total. Si vous décidez de faire cette opération, votre contrat d’assurance-vie sera entièrement résilié. Vous ne pourrez donc plus l’alimenter.

Une fois la demande réalisée, les fonds seront virés sur votre compte bancaire sous 48-72h.

C’est aussi simple que ça. Néanmoins, il y a une petite subtilité: la fiscalité.

Fiscalité, un point à ne pas négliger

Toute personne fiscalement résidente en France sait à quel point notre pays aime nous ponctionner le moindre euro gagné. Les assurances vies ne sont malheureusement pas épargnées.

Lorsque la banque vous donne vos intérêts liés au livret A en fin d’année, ce montant est net d’impôts. Vous ne payez rien à l’administration fiscal sur cette somme.

Malheureusement, sur une assurance-vie ce n’est pas le cas.

Tout d’abord, l’imposition se fait uniquement sur les plus-values du contrat. Si vous avez par exemple une assurance vie dans laquelle vous avez injecté 10 000€ (en une fois, ou en plusieurs fois peu importe), et que celle-ci vous a généré une plus-value de 3 000€.

Votre contrat d’assurance vie vaut donc 13 000€ brut. L’imposition décrite ci-dessous se fera donc sur les 3 000€ de plus value.

Evidemment, comme il s’agit d’un placement à risque de capital, si vous souhaitez faire un rachat (partiel ou total) d’un contrat déficitaire (avec moins-value donc), aucune imposition ne sera réalisée sur celui-ci.

Pour les assurances vie âgées de moins de 8 ans:

Il existe ensuite deux types d’imposition:

  • Prélèvement Forfaitaire de 30% (12.80% + 17.20% de prélèvement sociaux)
  • Intégration à l’impôt sur le revenu + 17.20% de prélèvement sociaux

Il faudra donc faire votre choix en comparant les deux solutions par rapport à votre taux d’imposition sur le revenu. 

Pour les assurances vie âgées de plus de 8 ans:

Pour une personne seule, un abattement de 4600€ est réalisé et 9200€ pour un couple marié ou pacsé.

Une fois cet abattement réalisé vous aurez deux choix:

  • Prélèvement Forfaitaire de 24.7% ou 30% (si + de 150 000€ versés) 
  • Intégration à l’impôt sur le revenu + 17.20% de prélèvement sociaux

NOTA: les 17,20% de prélèvement sociaux sont dûs sur la totalité de montant (avant abattement donc).

Vous comprenez maintenant pourquoi je vous parlais des 8 ans en début d’article. L’abattement de 4600/9200€ et le taux de prélèvement à 24.7% au lieu de 30% est un cadeau non négligeable quand on commence à avoir un certains capital sur son AV.

L’idée de ce chapitre était d’expliquer le principe de l’imposition d’une AV, ce n’est absolument pas exhaustif car comme toujours en France de nombreuses particularités existent (notamment pour les contrats ouvert il y’a très longtemps ou sur l’imposition liée à la succession au décès etc.)

Les frais

Avant de choisir son contrat d’assurance vie, il est primordiale de regarder les frais qu’applique votre assureur.

Frais sur versement

De nombreux assureurs prélèvent des frais sur chaque versement que vous réaliser. Que ce soit sur le capital de départ à l’ouverture, ou sur chaque versement libre / programmée.

Certains assureurs peuvent aller jusqu’à 3.5% de frais ! Faites donc bien attention à ce paramètre lors de la souscription.

Frais de gestion

Si certains contrat peuvent ne pas comporter de frais sur versement, il est très très rare de ne pas avoir de frais de gestion. Ces frais dépendent généralement des types de supports qui composent votre investissement.

Ils sont généralement de 0,6% sur les fonds euros garantis, et de 1% sur les UC. Encore une fois ces données peuvent énormément varier. Ces pourcentages correspondent à des frais annuels.

Frais d’arbitrage

Je vous ai expliqué plus haut ce qu’était un arbitrage, et bien évidemment certains assureurs vous facture ces opérations.

Le montant peut être fixe (forfait) ou un % du montant arbitré.

Les frais sont donc un des points les plus important lors du choix de votre assurance vie.

C’est pour celà que je vous déconseille très fortement d’ouvrir un contrat d’assurance vie dans sa banque “classique”. Ils appliquent des frais sur absolu tout, et vous l’aurez compris: plus y’a de frais, moins votre contrat sera performant.

Je vous conseille donc de vous tourner vers les banques en ligne type Fortuneo, Boursorama, ING etc… Même s’ils restent globalement gourmand, c’est moins pire …

C’est après avoir comparé tout ça que j’ai décidé de me tourner plutôt vers des fintech qui proposent un réel vent de fraîcheur, des outils de gestion performants et des frais très faibles.

J’utilise personnellement trois fintech dédiées à l’assurance vie:

Pour exemple, voici ce qu’on trouve chez Yomoni:

Cela reste un support commercial, mais on est globalement pas loin de la vérité … Sachez que les trois startup cités ci-dessus proposent exactement les mêmes frais (1.6% annuel)

La présentation de chacune de ces startups fera partie d’une article à part entière. Il était important de définir correctement ce qu’était une assurance vie, pour ensuite vous parler de celles-ci 🙂

Si vous avez des questions, n »hésitez pas à laisser un commentaire ou venir en discuter directement sur Twitter!